L'endettement des pays émergents

L'information n'est pas passée inaperçue sur les marchés. La dette totale des pays émergents a progressé de 1600 milliards de dollars sur l'année 2015, pour s'élever à un total de 62 000 milliards de dollars. C'est l'institution de la finance internationale qui l'affirme à travers son rapport qu'elle a publié mercredi dernier et qui pointe les risques qui sont évidemment liés à la montée de cet endettement. En effet, l'endettement est une donnée très négative pour la croissance de l'économie des pays concernés, notamment en raison des remboursements que cette démarche implique nécessairement auprès des créanciers. Plus l'endettement d'un pays est important, plus sa capacité à mettre en œuvre des mesures pour lutter contre le chômage ou pour retrouver la croissance sera délicate.

Lutter contre l'endettement, une priorité

Le rapport souligne également que ce sont au total plus de 730 milliards de dollars d'obligations émises par des Etats et des entreprises issues des pays émergents qui allaient bientôt arriver à échéance cette année et que ce seront plus de 890 milliards de dettes qui seront libellés en dollars pour 2017. De plus, les emprunts obligataires et les prêts qui ont été effectués par les pays émergents sont toutefois en retrait à hauteur de plus de 35% selon le rapport de l'institution de la finance internationale. Des mesures devront donc être prises rapidement par les Etats émergents quant à cette situation, sous peine de se voir rapidement asphyxiés par le niveau d'endettement qui peut devenir rapidement incontrôlable et handicaper les possibilités pour les pays de s'enrichir sur de bonnes bases.